Aïlo : une odyssée en Laponie au cinéma le 13 mars

Ce week-end, Louisa et moi avons été invitées en avant-première du film « Aïlo : une odyssée en Laponie ». Un conte animalier magnifique où l’on suit la première année d’un jeune renne, qui voyage aux côtés de sa mère et de son troupeau, à travers les fjords et la taïga jusqu’aux sommets venteux qu’ils rejoignent en hiver. Le film sort le 13 mars dans les salles. Embarquement express pour la Laponie.

120x160 AILO BD

Dans les traces du petit Aïlo

Trois jours avant sa sortie officielle, nous avons pu découvrir ce très joli film qui, je précise, n’est pas un documentaire mais une histoire vraie où l’on suit d’abord un troupeau de rennes, des marcheurs de l’Arctique, qui font leur transhumance, une migration ancestrale vers le Nord. C’est à cette même période que la plupart des femelles mettent bas donnant naissance à de petits faons dont le petit Aïlo. Un petit héros frêle et vulnérable qui va devoir affronter les lois de la nature et apprendre à survivre dans un milieu hostile et rude, dès sa naissance. Heureusement, il peut compter sur sa mère et le reste du troupeau mais aussi sur son courage et sa détermination. Sa première année sera semée d’embûches puisque, comme le signale le narrateur, la moitié des jeunes rennes meurent avant leur premier anniversaire pour différentes raisons : froid, prédateurs, manque de nourriture…
20180223-_T4A1673
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions
20180223-_T4A183720
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions

Immersion totale en Laponie

Nous sommes sorties toutes les 2 subjuguées de la projection. Les images sont d’une beauté exceptionnelle, les paysages sont à couper le souffle. Ca m’a encore plus envie d’aller en Laponie découvrir le Grand Nord avec ses fjords gelés et sa taïga enneigée. Le film a été entièrement tourné entre la Norvège et la Finlande durant les 4 saisons. On passe de l’hiver glacial à la douceur estivale toute relative en passant par les couleurs chatoyantes de l’automne.
20180224-_T4A2669
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions
20180223-_MG_0826
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions
20180223-_MG_0820[1]
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions

Des conditions de tournage extrêmes

A l’issue de la séance, nous avons eu la chance de pouvoir échanger avec le réalisateur, Guillaume Maidatchevsky, biologiste de formation devenu documentariste animalier. C’est là que nous avons pris conscience des conditions de tournage difficile. 150 jours de tournage répartis sur toute une année ont été nécessaires dans des conditions parfois extrêmes avec des températures qui pouvaient descendre jusqu’à -40°.
17
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions

Au plus près des animaux polaires

L’équipe a réussi à approcher au plus près mais sans déranger ces animaux sauvages majestueux mais aussi d’autres bêtes habituées du froid arctique : l’hermine, le loup, le renard polaire, le glouton (plus connu sous le nom de wolverine), l’écureuil, le lièvre, le hibou harfang, les ours bruns. Même si Aïlo est la star du film, on s’attache également aux autres animaux même les plus menaçants notamment grâce à la superbe narration du chanteur Albedert. Tantôt touchant, tantôt rigolo, tantôt informatif. Ce récit joue beaucoup dans la réussite de ce long-métrage. Aldebert a su retranscrire par sa voix les émotions de ces animaux. Nous avons rigolé plusieurs fois devant certaines scènes cocasses notamment celle où l’hermine est totalement survoltée face à un nid d’oiseau ou celle où le glouton  « drague » maladroitement une de ses congénères.
Après le tournage, il a fallu un long travail de montage. Ca n’a pas dû être simple pour mettre sur pied cette histoire surtout avec 600 heures de rushes au compteur. Le réalisateur nous a confié qu’il avait écrit un synopsis de 80 pages avant de partir en Laponie. Mais comme la nature est imprévisible, il a dû adapter son histoire au gré des péripéties de ces « acteurs » et qu’il avait assisté à des scènes totalement improbables ou inespérées.
20170930-_T4A5833
© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions
Bref, vous l’aurez compris, nous avons été conquises toutes les 2 par ce film qui, en plus véhicule un message très important de préservation de notre belle planète. En effet, le réchauffement climatique ou la déforestation mettent en danger la survie des rennes mais aussi de tous ces animaux polaires.
Et si après tout ça, vous n’êtes pas convaincu, je vous laisse découvrir la bande annonce  qui ne pourra pas vous laisser indifférents tant ce petit « Bambi » des neiges est trop craquant.

Pour prolonger ce joli animalier, les éditions Gründ jeunesse ont publié différents ouvrages avec de sublimes photos tirées du film. Les filles ont eu la chance de recevoir le roman, l’histoire du film et l’album du film. Ils sont tous les trois magnifiques et fidèles au film.
D’ailleurs, rendez-vous sur mon compte Instagram pour tenter de gagner des places pour aller voir « Aïlo » au cinéma et des livres adaptés du long-métrage.
img_9807.jpg
IMG_1314
Pour les enseignants qui passeraient pas là et qui aimerait étudier le film en classe avec leurs élèves, je vous mets le lien du dossier pédagogique du film.

Alors, vous serez au rendez-vous le 13 mars ?

D’ailleurs, rendez-vous sur mon compte Instagram pour tenter de gagner des places pour aller voir « Aïlo » au cinéma et des livres adaptés du long-métrage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s