Nos bonnes adresses pour un super road-trip en famille en Toscane

L’été dernier, nous avons eu la chance de partir en vacances en famille, avec mes beaux-parents, dans la jolie région de Toscane. Je vous dévoile ici mes bonnes adresses et mes bons plans.

Notre logement

Nous nous y sommes pris un peu à la dernière minute (fin mai ce qui est tard pour une région aussi prisée que la Toscane) pour réserver une location sur le site Internet Abritel. Heureusement, nous avons eu la chance de trouver une jolie et grande maison de campagne en plein cœur de la campagne toscane, à Montopoli in Val d’Arno, et plus précisément dans le petit village de Marti. Une villa de 160m2 avec 3 grandes chambres, un énorme séjour, 2 salles de bain, une cuisine, une buanderie, un grand jardin avec une immense terrasse, un barbecue avec four à pizza, une aire de jeux et surtout une superbe piscine.

Maison

Terrasse

Maison 2

Barbecue

Vue piscine

Chambre 1

Salle de bain 1

Séjour

Salle à manger

Cuisine

Balançoire

Aire de jeux

Située en plein cœur des collines verdoyantes de la Toscane et des oliveraies, entre Pise et Florence, nous sommes littéralement tombés sous le charme de cette propriété typiquement toscane. Bon par contre, c’est vrai qu’on était au milieu de nulle part et le réseau téléphonique était inexistant. Heureusement qu’il y avait un peu de wifi (connexion pas top mais suffisante pour une digital addict comme moi !) pour ne pas être totalement isolé.

La situation géographique de la maison était idéale. A 33 km de Pise, à 38 km de Lucques, à 40 km de Volterra, à 45 km de San Gimignano, à 45 km des plages de la mer tyrrhénienne, à 50 km de Florence, à 80 km de Sienne. Bref c’est très central pour pouvoir explorer une bonne partie de la Toscane du Nord.

Le propriétaire possède plusieurs maisons sur sa propriété qu’ils louent aux vacanciers mais je vous rassure le terrain est tellement grand qu’on n’a quasiment jamais croisé les autres locataires. D’ailleurs, la maison qu’on a loué est mitoyenne mais nous n’avons jamais entendu, ni vu les voisins. On partageait juste la piscine avec une famille suisse mais n’ayant pas les mêmes horaires de fréquentation qu’elle, on a dû se baigner ensemble 2 fois sur tout le séjour de 15 jours.

Le propriétaire, Roberto, est aux petits soins pour ses locataires. Il passe chaque matin entretenir le jardin et la piscine et voir si tout se passe bien ou si on a besoin de quelque chose. Un jour, nous lui avons demandé un ventilateur supplémentaire (eh oui il n’y a pas la clim’ et la chaleur peut être insupportable la nuit) et dès le lendemain, il nous en apportait un tout neuf.  Il nous a même offert une petite bouteille d’huile d’olive qu’il produit lui-même dans son champ d’oliviers.

IMG_2177[1]

Seul petit hic de notre séjour (à part la chaleur) : l’invasion de moustiques ! Si vous voulez profiter sereinement d’un dîner sur la terrasse, prévoyez un anti-moustiques tropical car ils sont très voraces ! Mes jambes s’en souviennent encore…

Le 1er soir, nous sommes allés dîner dans le seul restaurant du village de Marti, La Bottega Toscana (Via Porta Pisanna 53 – 56020 Marti). La terrasse est située sur une petite place ombragée et animée, avec comme fond sonore, les cigales. Les prix sont très corrects et la cuisine traditionnelle italienne simple mais bonne (bruschetta à la tomate, pizza, pâtes). Je vous conseille leurs pâtes aux gambas et courgettes.

San Miniato

Première étape de notre périple toscan : San Miniato, petit bourg typique aux constructions rouges, perché sur une colline. Nous sommes montés tout en haut de l’esplanade Tour de l’empereur Frédéric II où la vue à 360° sur la plaine de l’Arno est superbe. Il y a aussi autre point de vue panoramique près de la Cathédrale, sur le Prato del Duomo.

IMG_9909[1]

IMG_9935[1]

IMG_9875[1]

Après cette longue et fatigante ascension (sous le cagnard toscan) nous avons été nous reposer dans la cour de la bibliothèque où trône des fauteuils monumentaux en forme de visages. Un seul regret : ne pas avoir pu assister au coucher du soleil près de la Tour Frédéric II.

img_99201.jpg

Pise

Il était évident que nous devions découvrir le monument le plus emblématique de la Toscane : la fameuse tour penchée de Pise. Étonnement, la ville se visite en fait très rapidement, même en traînant des pieds et en prenant à peu près tout en photo ! Les principaux sites touristiques se trouvent concentrés au même endroit, sur la place des Miracles où en plus de tour, se trouve également une cathédrale (duomo), un baptistère et un cimetière (Camposanto). Je vous conseille d’arriver tôt le matin avant l’afflux de touristes pour pouvoir faire tranquillement des photos un peu fun (comme essayer de redresser la tour, par exemple) et surtout éviter de faire trop de queue à la billetterie pour monter tout en haut de la tour (à moins de réserver vos billets en ligne). Le tarif est de 18€ pour un adulte et xx€ pour un enfant. Vous pouvez également payer des suppléments si vous vous voulez visiter le baptistère et le cimetière. L’entrée se fait selon des créneaux horaires bien définis alors soyez vigilants à l’heure !

IMG_0109[1]

Sachez que les enfants de moins de 8 ans ne peuvent pas monter tout en haut de la tour. Comme nous avions la chance d’être avec mes beaux-parents, nous avons pu monter pendant qu’ils gardaient notre petite Tessa. Nous avons légèrement mentis sur l’âge de Louisa qui n’avait pas encore tout à fait 8 ans (enfin à 3 mois près, on va pas chipoter, non !) pour qu’elle puisse monter. L’ascension est quand même rude avec 297 marches très escarpées. Par contre, la vue est incroyable sur toute la Ville et les monuments emblématiques de la place des Miracles.

IMG_0242[1]

IMG_0240[1]

L’accès à la cathédrale est gratuite (si vous montez en haut de la tour de Pise). Elle est aussi belle à l’extérieur qu’à l’intérieur. Mesdames, sachez que comme dans beaucoup de monuments religieux italiens, il est interdit de pénétrer dans ces lieux avec les épaules dénudés et des jupes ou robes trop courtes, sous peine de vous voir remettre, à l’entrée, un poncho jetable des plus seyant !

IMG_0170[1]

Nous avons ensuite été visiter le baptistère, qui nous a un peu déçus. Quand on entre à l’intérieur, on est frappé par le …vide ! Il n’y a presque rien, et pour cause, il faut préserver l’acoustique exceptionnelle du lieu. Toute les demi-heure, une personne vient chanter au centre du rez-de chaussée, et on entend sa voix se répercuter sur tous les murs successivement, comme si un cœur entier chantait.Il faut monter à l’étage, que beaucoup de monde ne voit pas, pour profiter du son et de la vue exceptionnelle sur la cathédrale et la tour !

IMG_0105[1]

IMG_0110[1]

Le site qui nous a bien plus c’est le cimetière (Camposanto monumentale)  qui n’a rien du traditionnel cimetière. Cela ressemble plus à un immense cloître avec de belles arcades sous lesquelles se trouvent des tombes. C’est un endroit très paisible, loin de l’agitation touristique qui règne autour de la tour.

 

IMG_0283[1]

IMG_0284[1]

Une bonne demi journée suffit pour visiter Pise car à part la place des Miracles il n’y a pas grand chose à visiter.

Palaia

Un jour, nous avons sillonné la campagne toscane un peu au hasard et nous sommes tombés sur ce petit village très mignon. Il n’est vraiment pas très grand mais nous avons eu envie de visiter sa toute petite petite église et d’approcher sa tour de l’horloge sous laquelle passe la route. Nous avons profité pour commander des bonnes bruschettas à emporter à La Civetta (Via del Popolo 58) pour l’apéro du soir.

IMG_0415[1]

IMG_0416[1]

IMG_0449[1]

Lajàtico

Nous n’avions pas prévu de visiter ce village mais, sur la route en direction de Volterra, nous avons été étonnés de découvrir des affiches du fameux chanteur italien, Andrea Bocelli, un peu partout dans la ville. Beaucoup d’endroits (restaurant, épicerie…) portaient même le nom de Bocelli. En faisant une rapide recherche sur Internet, on a su que Lajatico était la ville natale du chanteur. Un musée lui est même consacré à La Sterza, ville limitrophe à Lajatico. On a été agréablement surpris par la beauté et le charme de ce village que nous avons décidé d’y faire une halte et de nous promener dans ses jolies ruelles avec ses belles façades colorées, ses jardinières fleuries, ses fresques géantes. Et oui quand nous sommes allées, il y avait des créations de street art disséminées un peu partout dans la ville. Nous avons été à la recherche de la maison de Bocelli mais nous ne l’avons jamais trouvé. En tout cas ce village vaut vraiment le détour.

IMG_0455[1]

IMG_0463[1]

IMG_0475[1]

IMG_0567[1]

IMG_0503[1]

IMG_0486[1]

IMG_0563[1]

Volterra

C’est notre ville coup de cœur de Toscane. Nous avons eu un coup de foudre immédiat pour cette ville médiévale. Pour ceux qui ne le savent pas c’est dans cette ville qu’à été tourné une des scènes du 2ème volet de la fameuse saga de vampires, Twilight. Il s’agit, en effet de la ville d’origine du clan Volturi. Nous avons eu beaucoup de chance car le jour où nous y avons été, il n’y avait pas énormément de touristes. En s’éloignant un peu de la place principale et des artères commerçantes, on a pu flâner dans des ruelles désertes, vidées de tout touristes et faire de superbes photos.

IMG_0649[1]

IMG_0696[1]

IMG_0530[1]

IMG_0678[1]

IMG_0694[1]

IMG_0658[1]

Nous avons déjeuné dans un super restaurant au calme sur la terrasse donnant sur une ruelle tranquille, Torre del Porcellino (Vicolo delle Prigioni, 16, 56048 Volterra). Nous avons découvert le plat local par excellence qui remplace les traditionnelles pâtes bolognaises : Pappardelle al sugo di carne di cinghiale (11€) autrement dit des pâtes au sanglier. Un délice ! Le service est charmant et au petit soin, parlant même français.

IMG_0569[1]

Pour le dessert, nous avons décidé de goûter des glaces artisanales dans la « gelateria » Lo Sdrucciolo » (Sdrucciolo di Piazza,3) donnant sur la place principale de Volterra. Les glaces étaient très bonnes avec un bon goût de fruits pour les sorbets.

IMG_E0597[1]

Au détour d’une ruelle (Via S. Lino 25), nous avons poussé la porte d’une petite boutique de vente directe de vin et d’huile, Santa Lucia e Paletro, où nous avons fait le plein de chianti et d’huile d’olive. Nous avons également acheté quelques souvenirs dans une boutique spécialisée en albâtre. Volterra étant réputé pour ces gisements d’albâtre. Nous avons trouvé les prix assez accessibles.

Mes beaux-parents ont aussi visité le musée de la torture (il y en a dans chaque ville touristique toscane) qu’ils on trouvé très intéressant mais pas du tout adaptés à des enfants.

San Gimignano

Il y avait beaucoup plus de touristes qu’à Volterra. C’est une très jolie ville au style médiéval avec de superbes points de vue sur la campagne toscane. Nous l’avons arpenté en long en large et en travers, sans soucis avec notre petite poussette compacte.

IMG_0824[1]

IMG_0825[1]

IMG_0822[1]

IMG_0852[1]

IMG_0823[1]

IMG_0821[1]

On a trouvé un super restaurant juste au pied des remparts (juste avant la porte sud) avec une terrasse avec une vue de malade sur la campagne, Le Sosta sulla francigena. Il n’y avait pas beaucoup de monde, comparé aux restos intra-muros qui étaient littéralement pris d’assaut par les touristes. Ce qui nous a séduit, en plus de sa carte typiquement italienne c’est qu’il était très kids-friendly (chaise haute, table à langer). Ce qui est plutôt rare en Italie ! Nous avons pu nous rafraîchir sous leurs parasols-brumisateurs. Nous avons mangé des bonnes pâtes. Par contre, si vous avez une faim de loup, je vous déconseille les raviolis car ici les portions sont plutôt limités (4 ou 5 grandes ravioles). Les lasagnes étaient plutôt bonnes. A la fin de votre repas, allez jeter un œil à leur immense cave  (vente de vins et de produits régionaux) où des dégustations sont régulièrement proposées.

IMG_0806[1]

IMG_0833[1]

IMG_0808[1]

IMG_0767[1]

IMG_0834[1]

IMG_0835[1]

Florence

Nous avons été très déçus par Florence. On nous en avait dit tant de bien que l’on s’en était fait une représentation idéalisée. Certes la Piazza del Duomo avec sa cathédrale, son campanile et son baptistère est superbe et impressionnante mais nous avons trouvé la ville sale, engorgée de touristes (un sentiment d’étouffement accentué par la chaleur estivale) et de vendeurs à la sauvette.

IMG_E0885[1]

IMG_0977[1]

IMG_1952[1]

Si vous y aller en plein été, je vous conseille de réserver bien en avance, et même en amont de vos vacances, vos entrées pour monter tout en haut du Duomo. Nous avons dû patienter une semaine avant de pouvoir monter au sommet de la coupole. Les créneaux horaires s’arrachent comme des petits pains, surtout en période estivale. Et cette ascension, bien que légèrement éprouvante avec ses 463 marches, vaut vraiment le coup. La vue à 306° sur Florence est superbe surtout en fin de journée où la lumière rasante rend la ville encore plus belle. L’entrée coûte 18€ pour un adulte et 3€ pour un enfant de 6 à 11 ans (gratuit pour les moins de 6 ans). Le billet donne accès à la coupole, au baptistère, au campanile, à la crypte de Santa Reparata et au musée dell’Opera del Duomo. L’accès à la cathédrale est gratuit mais du coup elle est littéralement pris d’assaut par les touristes. Nous n’avons pas pu la visiter car la queue était impressionnante mais rassurez-vous en montant au Duomo vous pourrez avoir un petit aperçu de son architecture très – trop- sobre par rapport aux extérieurs).

IMG_0658[1]

IMG_1921[1]

bvnf16351.jpg

img_19151.jpg

Nous avons poursuivi notre visite dans les rues commerçantes direction la Piazza della Signoria où se trouve le majestueux Palazzo Vecchio, l’hôtel de ville de Florence. On a admiré les belles statues de la Loggia della Signoria, notamment une copie du David de Michel-Ange. Sur cette même place, se trouve le musée Gucci que j’aurai rêvé de visiter mais je ne voulais pas imposer ce programme hyper « girly » à mon homme et à mes filles.

IMG_0961[1]

Nous avons continué notre balade en direction de la Galleria degli Uffizi qui possède la plus importante collection au monde d’art de la Renaissance. C’est également le musée le plus fréquenté d’Italie où sont exposées les œuvres les plus anciennes et les plus célèbres au monde (Michel-Ange, Giotto, Botticelli, Léonard de Vinci, Le Pérugin et Raphaël, entre autres). Nous ne l’avons pas visité mais nous avons pu admirer ses belles arcades qui mènent au fameux Ponte Vecchio.

IMG_0921[1]

IMG_0923[1]

IMG_2059[1]

J’ai été déçue par le Ponte Vecchio, vieux pont qui enjambe le fleuve Arno et qui concentre plein de bijouteries, de joailleries et d’orfèvrerie. Il m’a paru vraiment vieillot et délabré.

IMG_0924[1]

img_093011.jpg

IMG_2068[1]

Après avoir traversé le pont, nous nous sommes dirigés vers le Palais Pitti pour visiter les jardins de Boboli, le plus grand parc de Florence. Nous avions envie de nous extirper de l’effervescence florentine quelque peu étouffante mais encore une fois nous avons été déçus. Déjà, le parc n’est pas très adapté aux poussettes : chemins en gravier, beaucoup d’escaliers, grosse côte. Une vraie galère ! Prévoyez le porte-bébé ou alors la poussette tut-terrain. De plus, nous n’avons pas trouvé le parc spécialement bien entretenu (un comble quand on voit le prix d’entrée : 10€ pour les adultes ! Heureusement c’est gratuit pour les enfants. Peut-être qu’il aurait fallu venir au printemps, pour avoir la chance de le voir plus fleuri. Ce que j’ai apprécié c’est son petit musée de la porcelaine avec sa belle vaisselle vintage.

IMG_0939[1]

IMG_0973[1]

IMG_0947[1]

On a fini notre journée au Marché San Lorenzo, juste à côté du marché couvert, le Mercato Centrale, avec ses marchands de cuir de Florence.

IMG_1817[1]

Pour un déjeuner sur le pouce, nous avons opté pour une sandwicherie italienne i’tosto (Via dei Servi 8/R), juste à côté de la Cathédrale. Leur spécialité : les sandwich toastés XXL façon croque-monsieur (entre 4 et 8€). Sauf qu’ici il y a un choix énorme de garnitures. Foncez déguster celui à base de jambon cru, brie et poire ! Le restaurant ne possède pas de terrasse mais propose des tabourets pliants de camping pour que les clients puissent manger leur sandwich sur le trottoir. C’était trop drôle ! Juste à côté se trouve la gelateria dei Servi (Via dei Servi, 10/R) où nous avions pris nos petites habitudes à chaque fois que nous nous rendions à Florence. Leurs glaces artisanales sont excellentes, le choix des saveurs est assez large et les prix très raisonnables (2,50€ les 2 boules).

 

IMG_2138[1]

 Sienne

Gros crush également pour la jolie ville de Sienne. En plus, nous avons eu la chance de tomber en plein dans les préparatifs du palio. Il s’agit d’une grande course de chevaux, qui se déroule 2 fois par an : le 2 juillet et le 16 août, sur la place centrale de la ville, la Piazza del Campo. Chaque couple cavalier/cheval représente un des dix-sept quartiers (contrade) de la ville. A cette occasion, toutes les rues de la ville arborent les couleurs et les symboles de chaque binôme. Les rues étaient donc hyper animées, un peu comme les ferias du sud de la France. D’ailleurs, chacun des « aficionados » portaient fièrement un foulard autour de son cou aux couleurs de sa « contrade ». Çà chantait, çà dansait, çà picolait partout dans la ville même dans la moindre ruelle…. Quelle ambiance !

IMG_1200[1]

IMG_E1292[1]

IMG_E1306[1]

Nous avons même eu la chance de pouvoir pénétrer au sein de la Piazza del Campo où tout était en train d’être installé. Nous avons même assisté à la présentation des chevaux mais il y avait tellement de monde que nous n’avons quasiment rien vu. Nous aurions vraiment voulu assister à cette course spectaculaire mais les places assises étaient très chères (250€ par personne et je ne vous parle pas des balcons qui donnent directement sur la place et qui se louent une petite fortune. C’est de la folie !). Les seuls emplacements gratuits se situent au centre de la place mais impossible avec des enfants en bas âge. Vous imaginez rester toute la journée au milieu d’une foule compacte, en plein cagnard, en attendant que la course commence, à 19h. Et oui parce que les gens s’installent la veille pour avoir les meilleures places.

IMG_1348[1]

IMG_1347[1]

En tout cas, Sienne est une ville magnifique. L’architecture de la Cathédrale est époustouflante par contre, nous n’avons pas pu voir l’intérieur car il y avait une énorme queue à l’entrée. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois !

IMG_1250[1]

Nous avons déjeuner dans un superbe resto, Vivace Siena (Via Stalloreggi, 62-64) La terrasse est splendide avec une vue oufissime sur Sienne. Ce que nous avons aimé c’est que le restaurant n’était pas bondé de touristes (très appréciable surtout en cette période de palio). Les plats sont très bons et les prix assez corrects pour ce type d’établissements. On serait bien restés plus longtemps sur cette terrasse si agréable ! Il y a même une petite terrasse en contre-bas, encore plus intimiste pour siroter un petit spritz en amoureux. C’est l’un des meilleurs restos que l’on ai fait en Tsocane !

IMG_1273[1]

IMG_1274[1]

 

Nous avons fini la journée dans une ancienne épicerie à la déco très vintage, Antica Drogheria Manganelli (Via di Città, 71- 73), véritable caverne d’Ali Baba de spécialités italiennes (pâtes, vins, huiles d’olive, limoncello…).

IMG_1318[1]

IMG_1355[1]

IMG_1351[1]

IMG_1179[1]

IMG_1287[1]

La route SR 222 : la route du Chianti

C’est la plus belle route de Toscane ! Nous avons donc décidé de faire un road trip sur cette superbe route de xx km qui parcourt la Vallée du Chianti, du sud de Florence à Sienne. Cette célèbre route des vins panoramique appelée aussi « Chiantigiana » serpente les collines d’oliviers et des milliers d’hectares de vignobles qui produisent l’exceptionnel Chianti Classico DOCG (l’appellation la plus réputée du Chianti). Un vrai décor de carte postale ! La SR222, c’est vraiment une route où on se laisse porter pour s’arrêter n’importe où, quand l’envie nous prend : la vraie dolce vita !

route du chianti

IMG_1614[1]

IMG_1526[1]

Nous avons fait un 1er arrêt pour déjeuner dans l’une des pizzerias de la ville d’Impruneta. Pas mémorable donc je nous donne pas d’info à son sujet. La route traverse ainsi plusieurs villages typiques (Greve in Chianti, Radda in Chianti, Castellina in Chianti et Gaiole in Chianti). Nous n’avons pas trop eu le temps de visiter ces villages car nous voulions surtout découvrir les magnifiques paysages qui s’offraient à nous. Nous nous sommes arrêtés une bonne dizaine de fois pour faire des photos et notamment un petit shooting photo improvisé dans un champ d’oliviers. C’était un émerveillement à chaque virage…

IMG_0456[1]

IMG_1696[1]

IMG_0465[1]

IMG_0433[1]

Petit arrêt photo obligatoire à la sortie du village de Greve in Chianti devant la statue du coq noir, symbole de la qualité exceptionnelle du Chianti.

IMG_0511[1]

IMG_0490[1]

IMG_1483[1]

IMG_1612[1]

Si nous avions eu plus de temps, nous aurions également aimé visiter un domaine viticole. Nous avons juste fait une halte rapide, vers la fin de notre périple, chez un producteur de Chianti et d’huile d’olive, Casal Gallo. A noter que la plupart des visites de caves sont sur réservation uniquement. Pensez donc à réserver !

La fabrique de pâtes Martelli à Lari

Grand amateur de pâtes, mon homme avait repéré sur Tripadvisor, une fabrique de pâtes réputée en plein cœur d’un petit village , Lari. Apparemment et selon de nombreux experts ès pasta, ces pâtes sont une tuerie. Malheureusement, le jour où nous avons été à Lari, la fabrique était fermée pour congés. Mais tout n’était pas perdue car la seule petite boutique du village, In Lari (Piazza Matteotti, 1) revend des paquets de ces pâtes artisanales. Nous avons dévalisé cette boutique car nous avons pris 25 paquets de 500g (vendus 2,50€ contre 5€ chez les revendeurs français. Des pâtes de luxe, je vous dis !

IMG_1151[1]

Bien que petit, ce village possède également un marchand de glaces artisanales, Un gelato alla volta ». Les glaces sont délicieuses et la terrasse qui donne sur une petite ruelle ombragée est très agréable.

IMG_1060[1]

IMG_1154[1]

IMG_1064[1]

IMG_0401[1]

IMG_1106[1]

Nous avons fini la journée en grimpant tout en haut du château fort, le Castello dei Vicari, qui surplombe toute la campagne toscane.

IMG_1112[1].JPG

IMG_1153[1]

Lucques (Lucca)

Lucques (ou Lucca en italien) est une ville, située au nord de Pise, connue pour ses remparts qui entourent tout le centre-ville historique. La ville est connue comme étant la ville natale du célèbre compositeur d’opéra, Puccini. On a commencé la visite de la ville en se promenant le long de ces murs d’enceinte. D’ailleurs, quelques boutiques proposent la location de vélos et de rosalies pour faire le tour de la ville et découvrir les jolis panoramas montagneux qu’offrent ces remparts. Une belle idée de balade en famille !

remparts-lucca-toscane.jpg

IMG_1706[1]

Ensuite, on a décidé de monter tout au en haut du campanile de la Cathédrale de San Martino. Nous avons grimpé les 217 marches pour admirer la vue imprenable  sur toute la ville et les montagnes environnantes. La montée coûte seulement 3€/personne et c’est gratuit pour les moins de 6 ans.

IMG_1708[1]

IMG_1801[1]

Pour nous remettre de cette ascension de 60 mètres, nous avons été boire un verre bien frais dans un petit café juste en face e la cathédrale, le « Undici, Undici ».

IMG_1770[1]

Nous avons fini l’après-midi en nous promenant dans les ruelles hyper commerçantes de Lucques (Lucca). Nous avons flâné dans de de jolies boutiques et admirer des œuvres d’art exposées dans les rues.

IMG_1800[1]

IMG_1802[1]

IMG_1704[1]

Je vous ai préparé une petite vidéo résumant notre séjour en Toscane.

J’espère que ce petit guide de mes bons plans vous servira pour votre prochaine escapade toscane en famille. En tout cas, si vous avez d’autres bonnes adresses, n’hésitez pas à les rajouter en commentaires de cet article. Arrivederci !

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Je suis aussi partie en Toscane en famille, mêmes visites et … même hôtel ! C’est le paradis =)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s