Comment une conseillère en lactation et une ostéo ont sauvé mon allaitement

C’est mon 3ème allaitement et pourtant on en apprend encore. A chaque fois, la mise en place a été un peu laborieuse pour moi. C’est vrai que quand on se lance dans cette aventure lactée, il faut s’accrocher et persévérer. Il faut aussi faire abstraction des avis des uns et des autres même si ce n’est pas évident. A la maternité, on n’est pas forcément suffisamment accompagné par le personnel médical (qui est débordé) surtout quand il s’agit d’un 2ème ou d’un 3ème enfant. Les équipes doivent se dire que la maman est déjà bien rodée. Ça a beau être mon 3ème allaitement, j’avais l’impression d’avoir oublié certaines bases (en même temps ça fait presque 7 ans que je n’ai pas pratiqué la chose et on oublie vite !).

A la sortie de la maternité, Alba avait perdu un peu plus de 10% de son poids de naissance (c’est le seuil maximal autorisé) et ma lactation avait du mal à se mettre en route (sûrement la faute à mon hémorragie). Le pédiatre nous a donc conseillé de compléter chaque tétée avec des biberons de lait artificiel en attendant que ma montée de lait se fasse. J’avoue que cela m’a mis un coup au moral, j’avais l’impression de ne pas réussir à nourrir correctement mon enfant. Cela m’a rappelé mes précédents allaitements qui n’ont jamais été simples. A chaque fois, j’ai dû compléter avec du lait en poudre. Je me souviendrais toujours de la phrase de cette sage-femme qui, pour me consoler de cet échec (césarienne d’urgence avec anesthésie générale) lors de la naissance de Louisa quand je lui avais fait part de mon désarroi surtout au vu de la taille importante de ma poitrine, m’avait sorti : « Vous savez, il y a des œufs au plat qui pourraient nourrir toute une crèche ». Sauf que cette phrase au lieu de me rassurer, m’a complètement dévasté. Je me suis mis à pleurer (merci la chute d’hormones !).

Réveiller ou non son enfant ?

Pour revenir à la mise en route de l’allaitement pour Alba, le pédiatre nous a également préconisé de la réveiller toutes les 3h30-4h pour lui donner la tétée le temps qu’elle reprenne du poids. J’avoue que ça me faisait mal au cœur de devoir la réveiller surtout que l’on m’a toujours dit qu’il ne fallait pas réveiller un bébé qui dort. Alba étant une grosse dormeuse, Papa Bougeotte et moi avions du mal à la faire sortir des bras de Morphée. Les auxiliaires de puériculture nous avaient conseillé plusieurs astuces pour la stimuler : gratouilles sous les pieds, déshabillage, chansons… mais rien ni faisait… elle préférait dormir !

2 jours après notre sortie de la maternité, nous avions rendez-vous chez ma sage-femme pour contrôler le poids de notre petite puce et là ce fut la douche froide, la petite n’avait pris que 20g en 2 jours (généralement un nourrisson devrait prendre entre 30 et 50g par jour!). La sage-femme m’a rappelé qu’il fallait que bébé tête entre 8 et 12 fois par 24h mais pour Alba on était loin du compte car on avait énormément de mal à la réveiller.

Le soir même, j’avais RDV avec mon ostéo au Centre médical de la Femme et du fœtus de Plaisir, Gwenaëlle Jegu, pour Alba afin de tout remettre en ordre après l’accouchement. Je lui ai expliqué qu’Alba avait du mal à téter, qu’elle dormait beaucoup et du coup qu’elle n’arrivait pas à prendre du poids. Elle n’a constaté aucun frein de langue mais elle m’a signalé que sa langue était légèrement mal positionnée et a réussi à la « redresser ». Elle a aussi constaté qu’elle avait une petite croûte sur la lèvre supérieure et que c’était le signe qu’Alba devait fournir beaucoup d’efforts pour téter.

Consulter une conseillère en lactation

Lors de l’événement Mum to be Party en octobre dernier dédié à l’allaitement auquel j’ai eu la chance d’être conviée, les différentes intervenantes nous ont conseillées de faire appel à une consultante en lactation pour nous accompagner lors de la mise en route de l’allaitement ou à la moindre difficulté, en passant par la reprise du travail et l’étape difficile du sevrage.

Et justement mon ostéo m’a orientée vers une super consultante en lactation, Floriane Joany alias Bebebonheurbyflo qui m’a prodigué plein de conseils utiles pour bien mettre en place ma lactation. elle m’a reçue dès le lendemain alors que c’était un jour férié, car elle avait jugé que la situation était urgente.

Tirer son lait

D’abord, elle m’a conseillé de louer un tire-lait hospitalier, le Symfony de Medela (c’était d’ailleurs celui-là que j’avais eu à la maternité) afin de tirer mon lait 10 fois par jour pour stimuler au maximum ma lactation. Je dois vous avouer que je n’ai pas réussi à tirer mon lait autant de fois car c’était un peu trop pour moi avec les tétées en plus. J’avais l’impression de ne faire que ça de la journée ! Je tirais mon lait au moins 4-5 fois par 24h.

Power Pumping

Floriane m’ aussi parlé du « power pumping » ou « marathon de tirages » qui consiste à tirer son lait de façon intensive. Cette méthode se pratique sur une heure de la façon suivante :

  • tirez votre lait pendant 15 à 20 minutes
  • faites une pause de 10 à 15 minutes
  • tirez à nouveau pendant 10 minutes
  • faites une pause de 10 minutes
  • tirez à nouveau pendant 10 minutes

Vous pouvez recommencer ce programme jusqu’à 3 fois par jour . Laissez toujours 1 heure minimum entre deux sessions de power pumping. Je n’ai pas testé mais les résultats sont apparemment visibles au bout de 24h à 48h. En tout cas, ca peut être utile en cas de baisse de lactation ou d’un pic de croissance de Bébé.

J’ai loué mon tire-lait sur le site Suckle. Floriane avait mesuré ma taille de mamelons afin de choisir la taille de téterelle adaptée à acheter (et oui cet accessoire ne se loue pas pour des questions d’hygiène). Si vous avez une ordonnance médicale, la location vous sera remboursée par la Sécu. La livraison à domicile est hyper rapide, en seulement 24h. Il faut juste passer commande avant 17h, pour être livré le lendemain entre 8h et 13h (jours ouvrés). Dès que l’on n’en a plus besoin, on renvoie le matériel (sauf le set de pompage) sans frais (Suckle envoie un bon de retour préaffranchi).

Pour éviter de se mettre la pression (et oui l’allaitement c’est très psychologique !), Floriane m’avait aussi conseillé de recouvrir les biberons d’extraction de chaussettes afin de ne pas voir la quantité de lait extraite et de demander au Papa de verser le lait dans un plus grand contenant pour le mettre au frais et c’est seulement à la fin de la journée que la maman allaitante découvre la quantité totale.

Des biberons adaptés pour compléter ou donner son lait

Pour donner mon lait à Alba, Floriane m’a conseillé les biberons anti-coliques ZERØ.ZERØTM de chez Suavinex car leur tétine en silicone imite le mamelon dans sa forme, sa longueur et au toucher. Ils sont hyper pratiques car il est équipé d’une poche anti-colique qui fonctionne de la même manière que le font les glandes mammaires. La poche fait disparaître les bulles d’air et évite au bébé d’avaler de l’air, ce qui l’aide à réduire les coliques. J’ai pris ceux avec le débit allaitement qui laisse passer plus ou moins de liquide en fonction de la force avec laquelle le bébé tète, comme cela se produit avec le mamelon maternel.

Le secret aussi pour que Bébé accepte le biberon de lait artificiel c’est de chauffer légèrement le lait pour qu’il soit à la même température que le lait maternel. Alba rejetait le lait à température ambiante. A la maternité, on nous avait donné du lait hypoallergénique pour les enfants allergiques au lait de vache (Néocat de chez Nutricia) pour ne pas introduire de protéines de lait dans son alimentation mais même en le chauffant, elle le refusait. Et tous les professionnels de santé me disaient que ce lait avait un goût horrible. Floriane m’a donc conseillé du lait de chèvre (j’ai pris la marque Capri Care). Alba a bien aimé ce lait.

Elle m’a montré des positions pour allaiter confortablement et m’a montré comment effectuer la contre pression au sein qui est un excellent moyen de stimuler son bébé s’il a tendance à s’endormir au sein très rapidement ou s’il a une faible succion. Cela lui permet d’économiser ses forces car la maman lui prépare le terrain en accélérant l’éjection du lait. Il pourra ainsi téter plus efficacement.

Notre entretien a duré 1h30 et m’a fait un bien fou. Ça m’a beaucoup rassurée et je suis partie de son cabinet plus confiante. J’ai payé 80€ la consultation. J’ai pu également échanger avec elle par SMS quand j’avais besoin d’un conseil (et notamment pendant l’épisode de bronchiolite d’Alba).

Des gélules de moringa pour favoriser la lactation

Floriane m’a aussi conseillé de consommer du moringa . Le moringa, aussi appelé “arbre aux milles vertus” est une plante extrêmement riche en nutriments. Elle contient notamment une grande quantité de protéines, et de nombreuses vitamines et minéraux : calcium, fer, potassium, magnésium, vitamines A, B, C et E. C’est également une très bonne source d’anti-oxydants. Le moringa accélère la montée de lait au début de la lactation et augmente la production de lait. J’ai fait plusieurs magasins bio pour trouver des tisanes de moringa mais je n’en ai pas trouvé près de chez moi. Floriane m’a donc conseillé d’acheter des gélules. J’en ai trouvé sur le site Dieti Natura à 4,90€ la boîte de 60 gélules ou 9,90€ la boîte de 200 gélules. En plus, il y a une super promo : pour 3 produits identiques achetés, le 3ème est à 1€ avec le code promo : NEW.

Ça a bien marché pour moi car très vite j’ai vu une différence dans la façon qu’Alba tétait. Je voyais qu’elle déglutissait plus rapidement.Parfois, le débit est tellement rapide qu’elle s’étouffe. Elle a rapidement pris du poids (même quand elle a chopé la bronchiolite à seulement 3 semaines de vie).

Mes indispensables pour l’allaitement

Les produits galactogènes de chez Jolly Mama

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai aussi testé les produits spécial allaitement de chez Jolly Mama. Tout d’abord leur tisane d’allaitement « Mama Time » et son mélange riche en plantes (carvi, fenouil, citronnelle) qui ont prouvé leur efficacité pour favoriser la lactation. J’ai aussi pris le granola choco nut que je mets dans un bol de lait végétal au petit-déjeuner. Il est à base de sarrasin et allie chocolat et noix de coco mais aussi fenugrec, idéal pour booster l’allaitement. Et enfin pour des petites collations saines, j’ai pris l’habitude de manger des petits snacks hyper gourmands mais bourrés de bons nutriments dont du DHA (un précieux oméga 3) et du fenugrec. En plus les goûts sont très sympas :

  • Cho-colat qui réunit les bienfaits des super graines de lin, des amandes et des noisettes, avec la gourmandise des pépites de chocolat et du cacao.
  • Banana choc qui réunit la douceur de l’avoine et de la purée d’amandes, le bienfait des super graines (lin et tournesol), avec la gourmandise des pépites de chocolats et de la banane. Mon préféré !!!
  • Vanifique qui réunit de la vanille bourbon et des noix de macadamia.

J’ai vu qu’il y avait de nouveaux goûts et j’ai trop hâte de les tester : le tout coco et l’abricool à l’avoine, amandes, graines de lin et de tournesol et des morceaux d’abricots et de cranberries.

Le pack Milk Mama (contenant le granola, la tisane et la boîte de 8 snacks) est top à offrir à une maman qui va bientôt accoucher pour qu’elle le glisse dans sa valise de maternité ou comme cadeau de naissance.

Les compléments alimentaires Calmosine

J’ai aussi fait une cure de compléments alimentaires Calmosine aux extraits de plantes (fenugrec, passiflore, cynorrhodon), découvert lors de l’événement Aux petits soins de Mum to be Party. Ce sont des petits sticks à diluer dans de l’eau. J’avoue ne pas être trop fan du goût mais ça me permet aussi de bien m’hydrater car c’est essentiel de boire beaucoup d’eau pour favoriser sa lactation. Calmosine a développé ce produit avec le soutien de sages-femmes pour aider les mamans à avoir du lait en quantité suffisante, mais aussi à récupérer de la fatigue et à ne pas craquer nerveusement. Et on sait combien c’est important d’être en forme pour allaiter car on puise dans nos réserves.

Mon soutien-gorge d’allaitement F’Latté

Finis les soutiens-gorges hideux que j’ai connu lors de mes précédentes grossesses. Maintenant de plus en plus de jeunes créatrices conçoivent de la lingerie d’allaitement super jolie voire même sexy ! Lors du Salon Baby, j’ai découvert la jeune marque F’Latté qui crée des soutiens gorges hyper absorbants. Je n’ai plus besoin de coussinets d’allaitement et je peux vous dire que c’est plus économique, plus écologique et surtout c’est plus confortable et plus fiable pour éviter les fuites (jusqu’à 12h d’absorption !). La lingerie est inspirée de la technologie des culottes de règles. Toutes les mamans allaitantes on déjà connu ce moment un peu gênant où le lait se met à couler et apparaît une belle auréole sur son T-shirt blanc alors que tu es à l’extérieur. Avec ces soutiens-gorges, fini ce moment de gênance !

J’ai choisi le modèle de brassières sans armatures Dita avec ses broderies magnifiques réalisées sur-mesure en France (près de Lille). Ce que j’ai aimé aussi c’est qu’il se ferme par l’avant c’est hyper pratique. Il a aussi un très joli dos brodé. Elle existe aussi en version bleu turquoise et beige.

Il a passé haut la main le crash-test de la nuit complète. Je n’ai pas retrouvé mes draps mouillés comme c’était le cas avec mes soutiens-gorge Kiabi garnis de coussinets d’allaitement.

Il y aussi d’autres modèles tout aussi magnifiques mais avec ma taille de poitrine qui a bien gonflé avec l’allaitement je ne rentrais pas dedans. J’espère que la créatrice, va développer des modèles pour les poitrines encore plus généreuses. J’aimais beaucoup le modèle Bella et ses jolis imprimés fleuris.

Mes blouses d’allaitement Léa et Rose

J’ai découvert la marque Léa et Rose lors de la Mum to be Party spécial allaitement. J’ai eu un vrai coup de cœur pour leur blouse aux imprimés fleuris, avec des volants sur la poitrine derrière lesquels se cache une discrète fermeture éclair, qui permet d’accéder facilement au sein et allaiter en toute discrétion son bébé.

Je me rappelle de mes premières grossesses où je peinais à trouver des hauts d’allaitement jolis qui justement ne fassent pas allaitement. Ce que j’apprécie dans les vêtements Léa et Rose c’est que je pourrai les remettre même après la fin de mon aventure lactée avec Alba.

Autre critère non négligeable c’est le prix. La marque est très abordable car généralement les vêtements d’allaitement coûtent très chers.

Aujourd’hui, notre allaitement se passe à merveille. Alba a bien repris du poids. Lors de sa visite médicale des 2 mois, elle dépassait déjà les 5kg. Elle est toute potelée au niveau des cuisses et a pris de bonnes joues (à bisous !). J’ai renvoyé le tire-lait mais je continue seulement de compléter 2 fois par semaine avec un biberon de 30ml de lait artificiel car mon médecin m’a dit qu’une fois qu’on avait introduit du lait de vache ou de chèvre, il fallait continuer de lui en donner un peu pour éviter des allergies plus tard. J’espère poursuivre cette aventure lactée encore longtemps même après la reprise de mon travail. Même après des débuts chaotiques, j’ai allaité mes aînées pendant 9 mois. Je compte bien battre ce record !

Et vous comment se passe ou s’est passé votre allaitement ? Vos débuts ont-ils aussi été difficiles ? Et quelles ont été vos astuces pour favoriser votre lactation ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s